POURQUOI JE VOLE EN DELTA ?

 

François Vennetier :

Depuis combien d'années voles tu ?

Depuis février 81....

Jeune je ne rêvais pas particulièrement de voler, j'aimais toutes les activités de pleine nature, j'étais déjà  « outdoor » comme on dit aujourd'hui. Avec une préférence pour la montagne.

Ma première année de fac m'a permis de découvrir à moindre frais (tarif étudiant) le vol à voile puis le vol moteur, et commencer la formation au brevet de Pilote Privé. J'aimais bien être en l'air...

Un jour en feuilletant un magazine de montagne je tombe sur la photo d'un delta en vol le long des Grandes Jorasses dans les Alpes. La révélation !!!!!! je me suis exclamé  « c'est ça... !!!! »

Je ne le savais pas mais j'avais dans la proche famille par belles sœurs interposées un moniteur qui venait de monter une école pro.

Trois mois plus tard les pieds dans 50cm de neige, en plein hiver, mes pieds quittaient pour la première fois le plancher des vaches, en vol libre...

Combien de vols environs ?

Je ne sais pas probablement entre 10 et 15 mille en comptant les vols en parapente. (je suis aussi moniteur de chiffon).

Qu'est ce que tu aimes dans le vol libre ?

Me fondre dans le ciel, comme un pied de nez au réel, pour la durée du vol m'enivrer du plaisir simple de ne plus être qu'un petit point suspendu quelque part loin de tout.

Je ne suis pas à  attiré par  « le plus loin » ni le « plus long », je n'en ai pas besoin.

En vol je cherche une sorte de plénitude, un subtil équilibre mental et physique ou le vol par la beauté des paysages traversés, la maitrise technique et la subtilité du pilotage font naitre d'improbables émotions.

J'aime lire cette harmonie indescriptible, ce bouleversement intérieur qui brille parfois dans les yeux de celui qui vient de se poser, qu'aucun mot ne peut réellement formuler mais qui se partage d'un simple regard. Ces rencontres qui ne se racontent pas mais qui trahissent un simple mais très profond bonheur.

C'est aussi le plaisir de passer de bons moments avec les amis animés de cette même passion dévorante.

Mon meilleur souvenir ? Mon plus beau vol ?

Mon plus beau souvenir de vol, en tous cas celui qui m'a profondément marqué, c'est en biplace.

Un jour une voiture vient ce garer à proximité du déco, une dame en descend, la cinquantaine bien passée, après quelques minutes elle vient me voir et me demande très tranquillement :

« Vous pourriez faire voler mon mari ? »

 « Oui avec plaisir …. »

Un peu surpris que le dit monsieur soit resté dans la voiture.

« Il est aveugle » ajoute-t-elle......

«???????surprise ???????? »

 Un instant dubitatif j'engage la discussion avec ce couple très sympa, et immédiatement « le courant passe » le monsieur me rassure et m'explique que ce qu'il « verra » et ressentira sera sans doute différent de ce que je peux concevoir, et qu'il veut absolument voler , connaitre ces sensations.

Nous avons discuté tout le long du vol, il me questionnait, je lui expliquais ou nous étions ce qu'il y avait devant , dessous....

A l'atterrissage, il se met à pleurer, me disant qu'il n'avait jamais ressenti quelque chose d'aussi fort.

Ils sont repartis aussi discrètement qu'ils étaient arrivés. Mais heureux....

Fred Thibaudeau

 

50 ans

Depuis combien d'années voles tu ?

Je vole en aile delta depuis 7 ans 

Combien de vols environ ?

200 vols

Qu'est ce qui t'a fait venir au delta ?

Comme beaucoup de gamins j'ai souvent rêvé de voler mais d’abord j’ai commencé comme coureur de 800 et 1500m Ensuite après une carrière bien remplie je me suis mis au surf. J'ai toujours aimé les sports de nature.
Un jour pendant que j’étais au Pilat, j’ai vu une aile delta ouverte au sommet. J’ai grimpé la dune, j’ai discuté avec le pilote, il proposait un vol en tandem. Je n’ai pas pu le faire, j’étais jeune papa, pas beaucoup de moyen. Je me suis dit : un jour ce sera moi qui volerai.
Les années passent...Mon pote Alex s’était mis au delta et je suis allé le voir, il m’a présenté Bruno Guillen et là j’ai fait un biplace, ce fût la révélation ! J’ai ensuite fait d’autres biplaces avec Christian Pollet sur la dune. J’ai chopé le virus. Je suis parti en stage à l'école delta avec hervé Duplan en Corrèze. Ensuite j'ai accompli un stage de perfectionnement à Millau. Mais bon j'ai fait un autre stage et des week end avec Hervé. Les débuts n'ont pas été évidents (3 stages, 2 delta cassés ce n'est pas une légende....)

Qu'est ce que tu aimes dans le vol libre ?

La liberté, la magie du vol, la sensation de voler comme un oiseau, le nez au vent et glissant dans les airs. Le fait d’apprendre à chaque vol, et d’échanger avec les autres.

 Quel est ton meilleur souvenir ?

 J'ai beaucoup de souvenirs. Tous les vols avec les copains, le partage des émotions  

Ton plus beau vol ?

Un super vol à Accous au ras des nuages

En soaring, 46 km sur les dunes, avec des oiseaux qui volaient devant  moi sur fond de couleur d’automne. C’était  magique

En fait tous mes vols……..

 
 

 

Christian Pollet :

47 ans, pilote de ligne.

Depuis combien d'années voles tu ?
Je vole en aile delta depuis 27 ans

combien de vols environ ?

Environ 20000 vols dont une grande partie au dessus de la dune du Pyla.

Qu'est ce qui t'a fait venir au delta ?

Enfant je rêvais d'aventure, d'abord attiré par les bateaux puis les avions.A l'age de 11 ans j'ai fabriqué mon premier modèle réduit de planeur.
 
Je me souviens avoir trouvé cela magique de faire glisser cette petite création dans le ciel !
Par la suite j'ai fait de nombreux modèles réduits que je concevais et fabriquais car mes parents n'avaient pas les moyens de m'acheter des boites d'avions ou de planeurs préconstruits. En fait je trouvais aussi une satisfaction à complètement créer ces petites machine volantes !
J'ai acheté ma première radio-commande à 15 ans avec l'argent gagnée en faisant les vendanges et j'ai pu accéder au pilotage à distance par procuration...

A l'age de 21 ans alors que j'étais étudiant à Bordeaux, travaillant à mi-temps je décidais d'apprendre à voler pour de vrai avant même de passer le permis de conduire! L'avion était un peu trop onéreux alors j'ai eu l'idée de l'aile delta en discutant avec un collègue de travail qui avait visité un stand des "Ailes du Pyla" lors d'une foire exposition. J'ai acheté une revue de vol libre pour trouver les coordonnées de l'école puis j'ai débuté les cours quelques jours plus tard.
L'enthousiasme, les connaissances et expériences accumulées dans le modélisme me firent progresser rapidement et je faisais mes premiers "soarings" au dessus de la dune avec cette sensation incroyable de voler comme un oiseau, le nez au vent et glissant dans les airs.
 
Par la suite j'ai mis fin à mes études pour faire des baptêmes en aile delta et faire partager à d'autres le plaisir du vol.

Qu'est ce que tu aimes dans le vol libre ?

Il me semble que mon attirance pour l'aile delta et le vol en général vient de mon besoin de liberté, d'indépendance et d'aventure...
Il y à quelques années j'ai lu "Un pont sur l'Infini", le roman autobiographique de Richard Bach, un pilote autodidacte devenu écrivain et auteur du best-seller "Jonathan Livingstone le goéland". Je me suis complètement retrouvé dans cette personnalité curieuse, indépendante, éprise de liberté et d'aventure.
L'attirance pour le vol pourrait donc sans doute correspondre à un certain type d'état d'esprit et
de personnalité et serait en quelque sorte la manifestation la plus visible de forces intérieures.

Quel est ton meilleur souvenir ? ton plus beau vol ?

J'ai beaucoup de beaux souvenirs sans qu'il soit possible d'en choisir un en particulier... Ils sont la réunion de bonnes conditions et du bonheur de sentir l'émotion et le plaisir de mes compagnons de vols!
J'ai par exemple en mémoire un vol réalisé à deux aile biplaces un soir d'été au dessus de la grande dune du Pyla avec des conditions parfaites, un vent laminaire de 20kts, un ciel sombre, presque noir au dessous duquel passait les rayons tièdes du soleil qui venaient revéler les courbes de la dune et éclairaient le vert éclatant de l'immense forêt de pins qui s'étend derrière cette montagne de sable.
Nous volions côte à côte, face au vent, nos saumons d'ailes se touchaient presque, permettant à nos passagères d'échanger leurs sensations avant que l'un de nous ne parte dans un "break" vent arrière et une accélération débridée !
Nous avons ainsi fait durer ces moments magiques jusqu'à la nuit alternant la contemplation d'une beauté unique et les sensations de pure glisse sublimées par l'émotion de pouvoir les partager!

Alex BRIEBA :

26 ans et demi, fardeau pour la société ( retraité précoce de l'aéronautique )

Depuis combien d'années voles tu ?
Je vole en aile delta depuis 11 ans

combien de vols environ ?

Plus de 800 vols, c'est sûr que quand on voit le score de Christian ça fait rêver !

Qu'est ce qui t'a fait venir au delta ?

Comme beaucoup de gamins j'ai souvent rêvé de voler et quand le delta est sorti dans les années 75 j'étais motivé pour essayer mais entre les études et la recherche de boulot je n'ai jamais franchi le pas et puis je faisais autre chose (musique, moto, puis du surf).
Après 30 ans de surf j'avais un peu fait le tour de ce sport , même si je surfe encore, et j'avais envie de faire autre chose aussi en 2005 je me suis inscrit à un stage de parapente pensant que le Delta n'existait plus, mais le 3ème jour j'ai vu 2 deltas dans le ciel, c'était tellement beau je me suis dit de suite : c'est ça que je veux faire ! J'ai fait des recherches sur internet et commencé à voler en biplace à Cabanac avec Bruno Guillen puis je suis parti en stage à Millau.

Qu'est ce que tu aimes dans le vol libre ?

La magie du vol, la vision en 3 dimensions, des sensations uniques qu'on ne peut raconter, l'ambiance particulière du Delta, c'est un sport qui se pratique entre copains, il n'y a pas de frime.

Quel est meilleur souvenir ?

Un vol à La Seranne avec tous les copains, Christian Giteau était bien bas, par radio je l'ai aidé à remonter au dessus des crêtes et il a pu se poser sur l'atterrissage officiel.
A l'atterro Christian m'a dit :"c'est le plus beau vol de ma vie ! "

Ton plus beau vol en quelques mots  ?

Le dernier !
- En soaring, 64km sur les dunes, le nez au ras de l'océan au milieu des mouettes, le rêve ...
- En libre, un vol en Andalousie où après avoir bataillé 30 minutes pour ne pas me poser je suis en approche de l'atterrissage et à 50 m je reprend un thermique qui me remonte à 1200m !
- Avec mon harnais motorisé : 110 km entre Pauillac et la pointe de Grave aller retour avec Eric Hiriberrry, 3 h de vol sur les bords de l'estuaire avec des paysages superbes 

 

 

Visit www.fbetting.co.uk Review Betfair